Les Représentants des organisations de la Société Civile Africaine réunis à Genève et à Tunis à l’occasion de la Première et de la Deuxième Phase du Sommet Mondial sur la Société de l’Information (SMSI), respectivement du 10 au 12 décembre 2003 et du 16 au 18 novembre 2005 ;

  • Conscients de l’importance de l’impact des technologies de l’information et de la communication (Tic) sur le développement global des sociétés et de l’enjeu que représente pour les pays africains leur participation pleine et entière à la société de l’information ;
  • Fermement convaincus de la nécessité de dégager une vision africaine de la société de l’information tenant compte des contributions et des apports des gouvernements, du secteur privé et de la société civile mondiale ;
  • Conscients du rôle décisif que pourrait jouer la société civile africaine du continent et celle de la diaspora dans la mobilisation rationnelle des ressources humaines et logistiques ou matérielles pour la promotion de la santé, de l’éducation, de la culture, de l’économie du savoir et pour la résolution des conflits, la lutte contre la pauvreté, l’exclusion et l’exode des cerveaux grâce aux technologies de l’information et de la communication ;
  • Profondément préoccupés par le défi du fossé numérique entre les pays du Nord et ceux du Sud et déterminés à apporter leur contribution en vue de transformer cette fracture numérique en opportunité numérique ;
  • Préoccupés par les difficultés d’accès des Africains, notamment des femmes, des jeunes et des personnes vivant avec handicap, aux technologies de l’information et de la communication (Tic), à cause notamment des coûts élevés des équipements et des difficultés d’accès aux crédits liées au système de propriété des biens ;
  • Reconnaissant le caractère transversal des technologies de l’information et de la communication (TIC) et de leur impact indéniable sur tous les secteurs du Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique (NEPAD), et de la contribution décisive des TIC à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) ;
  • Fermement convaincus que la société de l’information, telle que nous l’envisageons, est celle qui verra en Afrique la réduction de la pauvreté, l’éradication des pandémies comme celle du VIH/Sida, le renforcement de la lutte contre l’analphabétisme, la promotion de l’éducation, de la culture, de la recherche et des savoirs traditionnels, la consolidation de la démocratie et de la paix, de l’Etat de droit et de la bonne gouvernance, la reconnaissance et le respect, en toutes circonstances, du caractère sacré et inviolable de la vie et des droits fondamentaux de la personne humaine, la promotion de l’égalité de Genre, la fin de la marginalisation des zones rurales et la mise en œuvre de politiques cohérentes de développement humain .

Suivant