OBJECTIFS

ACSIS œuvre pour la réalisation des objectifs suivants :

  • Sensibiliser les populations et les décideurs africains à l’importance des enjeux et au potentiel des technologies de l’information et de la communication (Tic) pour l’intégration économique de l’Afrique et le développement global du continent.
  • Stimuler la mise en place de plans d’action nationaux et sous-régionaux pour la société de l’information.
  • Contribuer à la promotion et à une meilleure visibilité des initiatives de la société civile africaine par le biais de programmes et projets pilotes entrepris par les associations et les organisations membres en vue de la consolidation de la société de l’information en Afrique.
  • Fournir un appui institutionnel aux associations et organisations africaines œuvrant dans le domaine des Tic afin de renforcer leur compétence et leur efficacité dans la réalisation des objectifs qu’ils se sont assignés.
  • Renforcer la coopération et la coordination, à l’échelle régionale et internationale, entre la société civile du continent et de la diaspora, le secteur privé et les gouvernements africains dans le domaine des Tic.

MISSIONS

Afin de réaliser les objectifs définis à l’article 3, ACSIS s’attachera à accomplir les missions suivantes :

  1. Développer des partenariats avec les acteurs gouvernementaux, ceux du secteur privé et de la société civile, permettant à ACIS de constituer une véritable force d’actions et de propositions pour le renforcement d’une société de l’information africaine dynamique, forte et inclusive.
  2. Créer une base de données sur l’expertise africaine et sur les informations pertinentes relatives aux centres et bureaux d’études gouvernementaux et non gouvernementaux opérant dans le secteur des Tic, de même que les institutions africaines et internationales de financement, en vue de partenariats éventuels.
  3. Elaborer des études à l’intention du public et des décideurs africains tendant notamment à identifier les éléments moteurs de la société de l’information et proposant des projets mobilisateurs susceptibles de déboucher sur de véritables plans d’action africains sous-régionaux ou nationaux pour la société de l’information.
  4. Fournir, en cas de besoin, un appui institutionnel et technique aux associations et organisations de la société civile africaine afin de renforcer leurs capacités opérationnelles sur le terrain.
  5. Organiser des séminaires, des ateliers thématiques et des stages de formation sur les TIC au profit des associations et organisations de la société civile africaine œuvrant pour le développement humain du continent.
  6. Mettre sur pied des stratégies pertinentes et des actions de sensibilisation spécifiques sur les TIC à l’intention des femmes, acteurs économiques majeurs dans le secteur informel africain en vue de renforcer leurs capacités dans des domaines vitaux comme le commerce et l’agriculture ;
  7. Concevoir des programmes ou des projets pilotes mobilisateurs tendant à encourager la plus large participation des femmes et des jeunes d’Afrique à la société de l’information.
  8. Contribuer à la mise en place de « villes, villages ou quartiers numériques » en liaison avec des expériences comparables tentées sur d’autres continents dans le cadre de jumelages.
  9. Etablir une coopération suivie entre les acteurs de la société civile, les institutions de financement, le secteur privé et les organismes gouvernementaux afin de mobiliser les ressources destinées au financement des programmes et projets conçus pour le renforcement de la société de l’information en Afrique.
  10. Mettre en réseau, dans les différentes sous régions d’Afrique, les centres d’excellence nationaux opérant dans les secteurs de la santé, de l’éducation, de l’environnement ou de la culture essentiellement grâce aux Tic.
  11. Contribuer à la création des points d’accès publics et des centres multimédia communautaires polyvalents, ouverts à tous afin de familiariser le public avec l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication et avec les évolutions en cours.
  12. Impliquer les individus, les institutions locales, nationales et sous-régionales dans la dynamique de la société de l’information par des échanges d’information suivis et une étroite collaboration avec les décideurs nationaux, les organisations sous-régionales de développement, les institutions universitaires et de recherche, les personnes ressources, les agents de développement, les organisations.

Précédent Suivant