Chers collègues membres d’ACSIS,
Chers (ères) amis (es) de l’Afrique

L’année 2017 a été une année charnière dans le développement de notre organisation panafricaine avec la concrétisation de plusieurs actes de reconnaissance et de positionnement stratégique qui vont favoriser la participation d’ACSIS à la réflexion et aux actions pour des TIC durables en Afrique :

  • L’obtention du statut consultatif au Conseil Economique et Social des Nations Unies ECOSOC
  • L’admission d’ACSIS comme membre de l’Assemblée Générale du Conseil Economique Social et Culturel de l’Union Africaine (ECOSOCC)
  • L’admission d’ACSIS au sein de l’initiative E-tradeForAll facilitée par la CNUCED

Ce positionnement d’ACSIS nous permet de mieux donner de la voix dans les TIC et de mieux défendre les intérêts de notre continent mais demande de gros efforts d’expertise et de mobilisation.

Aujourd’hui ACSIS est présent dans plus de 40 pays d’Afrique et dans la Diaspora (France, Suisse, USA, Canada, Pays-Bas, Allemagne, etc.) et compte plus de 500 organisations membres ! Les coordinations nationales ACSIS se mettent en place petit à petit. Nous enregistrons régulièrement de nouvelles adhésions et de nouveaux partenariats. C’est le lieu de féliciter chaleureusement les membres du bureau exécutif et l’ensemble des membres du réseau ACSIS qui ont participé (physiquement et à distance et souvent à leurs frais) à de nombreuses rencontres nationales et internationales pour promouvoir des TIC durables en Afrique et porter haut la voix de notre continent, qui ont partagé avec nous des informations précieuses (articles de presse, activités des organisations membres, etc.). Tout cela contribue grandement à faire vivre notre réseau !

Cependant, d’importants défis nous interpellent parmi lesquels :

  • Les coûts d’accès à Internet restent très élevés dans nos pays, livrés aux multinationales
  • La faiblesse pénétration d’Internet dans de nombreux pays africains : en 2017, sur l’ensemble du continent africain, 16 pays ont un taux de pénétration de l’Internet inférieur à 10% et près de 50% de nos pays ont un taux de pénétration inférieur à 20% !
  • La tendance à la gadgetisation : dans la plupart de nos pays, l’Internet est orienté vers le divertissement et le fun (réseaux sociaux) au détriment de l’accès à la société des connaissances, la création d’emploi, etc.
  • Les défis environnementaux des TIC (accumulation des déchets électroniques, pollution, etc.)
  • La vulnérabilité de l’Afrique en matière de protection des données et de cybersécurité
  • Le manque de plus en plus notoire d’inclusion dans les fora internationaux où l’interprétation se fait rare (en dehors des sessions plénières)
  • L’insuffisance de contenus locaux et dans nos langues locales
  • L’insuffisance d’un leadership panafricain fort pour défendre l’Afrique et ses intérêts,
  • Etc.

Nous devons donc travailler davantage à l’émergence d’une société de l’information solidaire et inclusive en ne nous trompant pas de débat, en n’ignorant pas ces vrais défis et pour le développement d’une vision panafricaine. C’est la raison pour laquelle nous mettrons tous les moyens en œuvre pour atteindre les objectifs suivants en 2018 :

  • L’organisation du Sommet Panafricain sur l’économie Numérique au Tchad
  • Le développement de nos propres programmes de formation et de sensibilisation sur les TIC et la Gouvernance de l’Internet
  • Le développement de partenariats forts
  • Le renforcement de nos institutions (nomination d’un chargé de Communication, du comité scientifique et du comité d’honneur)
  • La contribution d’ACSIS à la popularisation et à l’appropriation du dot africa

J’invite donc tous les membres d’ACSIS à continuer à œuvrer à l’unisson pour atteindre ces objectifs. Notre réseau ne pourra se déployer pleinement et véritablement que grâce à l’action de chacune et chacun d’entre nous. Aussi, afin de consolider nos acquis je vous appelle en particulier à vous mobiliser davantage pour ACSIS, à parler de notre réseau autour de vous afin de susciter de nouvelles adhésions et à renforcer notre idéal panafricain. En effet, même si d’autres institutions étrangères viennent nous aider, ACSIS est la seule organisation véritablement panafricaine de la Société civile qui s’occupe des TIC et nous devons assumer pleinement ce rôle aux côtés de nos états, de l’Union africaine et avec tous nos partenaires ! Nous devons d’abord compter sur nous-mêmes. En tant qu’Africains, nous sommes les premiers concernés. Et personne ne le fera à notre place. J’invite tous les membres d’ACSIS :

  • à mettre en œuvre les coordinations nationales ACSIS là où cela est nécessaire
  • à s’acquitter de la contribution financière soit l’équivalent de 10 USD par an et par personne et de 20 USD par an et par organisation. Cette cotisation symbolique a été décidée par l’Assemblée Générale et s’impose à tous les membres d’ACSIS.
  • à partager le résumé de leurs activités qui seront publiées sur la plateforme web d’ACSIS

Je formule le vœu que l’année 2018 soit pour vous et votre entourage, pour ACSIS et pour tous les africains et africaines, une année de paix, de santé, de prospérité et de réussite !

Bonne et heureuse année 2018 !

Vive ACSIS ! Vive l’Afrique !  
Cissé Kane, PhD
President ACSIS